Compétition

Début des compétitions 

Depuis dimanche, je suis à Prague afin de préparer les athlètes en vue de la compétition qui débutera demain. Le site est particulièrement impressionnant pour ses infrastructures. Je ne peux m’empêcher de rêver d’avoir un tel site à Québec ou au Québec.

Présentement, il y a des sites artificiels, comme Prague, qui se construisent un peu partout à travers le monde seul le Canada ou les pays en voie de développement ne suivent pas cette tendance. Bien entendu, il faudrait créer une masse de kayakistes assez importante pour que ce genre de site devienne viable. Il faudrait également qu’il y ait une adhésion de tous les kayakistes de la province à la FQCKEV, mais il ne faut pas rêver en couleur. Nous sommes un sport d’abord individualiste et très sélectif, car ce n’est pas n’importe qui qui devient kayakiste. Ici il y a un bâtiment avec des douches, un restaurant, une salle de musculation, un magasin et un hangar pour ranger les kayaks. Chez nous, on doit se changer sur le bord du chemin et avoir au moins deux autos. Ce que je veux dire c’est qu’ici c’est facile de commencer à faire du kayak et de continuer. Il y a aussi une culture axée sur le slalom et la compétition, alors qu’au Québec le mot compétition est rendu tabou, car nous ne voulons pas blesser l’individu dans son intégrité. Même si mes comparaisons rabaissent la situation au Québec je peux vous garantir que je ne déménagerais pas ici. Je pense que juste au niveau de la qualité de l’eau ils perdent un maximum de point. La semaine dernière ils ont trouvé un cadavre en plein milieu du slalom! Même s’ils ont un site artificiel, je m’interroge sur la conservation des écosystèmes, car leur site est construit à même la rivière. L’herbe est toujours plus verte chez le voisin………

Dans un autre ordre d’idée, j’ai été impressionné par la quantité de jeunes qui pagaye ici. Hier, il devait y avoir au moins 40 jeunes qui pagayaient sur le site. Le pire, c’est que c’était le groupe des 12 ans! Ils sont environ le même nombre de 8 à 18 ans! Je dois dire que je suis particulièrement jaloux, car au Québec il y a trois clubs (Valleyfield, Jonquière et Beaupré) qui essaient de créer de la relève. À moins que je me trompe, je crois que le forum est composé essentiellement de membres étant âgés entre 20 et 40 ans. À mes yeux, la viabilité du kayak passe par la promotion de notre sport auprès des jeunes de 15 ans et moins. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi les écoles de kayak du Québec n’ont pas encore saisi que l’initiation d’un jeune de 10 ans était plus rentable, à long terme, que l’initiation d’un adulte qui vient un week-end ou deux. Bien entendu, ce n’est pas facile de s’occuper d’un jeune qui est mordu, mais qui n’est pas autonome. Il existe trois clubs au Québec qui demande juste à s’occuper des jeunes (Valleyfield, Jonquière et Beaupré) alors si vous ne savez pas quoi faire avec votre voisin, neveux, cousin et le jeune qui vient de passer une fin de semaine dans une école de kayak je vous suggère de l’envoyer dans un de c’est club.

Anthony

{moscomment}

Laisser un commentaire