Matériel de sécurité pour la descente Par Dominic Chaput (Dom C.)

Kayak de rivière (Creek), Le matériel de sécurité pour la descente Par Dominic Chaput (Dom C.) 

Comme la descente de creek devient de plus en plus populaire, j’ai pensé écrire un petit article sur le matériel nécessaire pour rendre le tout plus sécuritaire. La plupart des kayakistes sont issus du rodéo et comme vous le savez, en freestyle, on a tendance à être le plus léger possible afin de mieux performer…

On doit cependant s’ajuster lorsque vient le temps de profiter d’une rivière rocheuse, avec de la pente et des chutes. Oui notre kayak sera plus lourd avec tout ce matériel mais il en va de notre sécurité… Il ne faut jamais sous estimer la force d’une rivière et dites vous que en situation de détresse, votre force sera souvent multipliée avec l’aide de certains appareils. Voici donc quelques suggestions (cette liste n’est toutefois pas parfaite, vous pouvez y apporter vos modifications):

Tout d’abord la veste de flottaison. Il est normal de vouloir utiliser la veste (VFI) offrant le plus de confort et de maniabilitée. Les fabricants se sont maintenant adaptés afin d’offrir des vestes de creek sécuritaire et aussi confortable. Les différences sont maintenants rendus minimes mais on peut tout de même voir une différence majeure, le harnais de sauvetage avec attache en D (D-ring) dans le dos et boucle à détachement rapide à l’avant. Ce harnais, lorsque bien utilisé, vous offre la possibilité de pouvoir travailler dans des situations où l’on doit être attaché mais qu’on devrait peut-être avoir à se dégager rapidement. Noter aussi la présence d’un sifflet attaché à l’épaule.

Autre différence entre le rodéo et la descente, le casque… c’est bien beau les modèles casquettes en carbone mais ça ne protège pas beaucoup… Utilisez à la place un casque avec oreille, qui protège aussi bien la nuque. Assurez-vous qu’il soit bien ajusté. Le port de la grille ou d’une mentonnière n’est pas obligatoire mais fortement suggéré. En plus de vous protéger des roches, elle peut aussi vous protéger de votre pagaie lorsque vous sautez des chutes (on a vu plusieurs personnes se casser le nez avec le manche de leur pagaie!)

Autre outils de protection que l’on voit de plus en plus sur nos rivières est une paire de coude. Il existe plusieurs modèles de disponible mais le mieux est souvent d’aller chercher dans le matériel de vélo de montagne. Pensez à les prendre bien articulé, assez grand pour pouvoir mettre votre linge de printemps, ajustable et qui ne tomberont pas lors de votre première rencontre avec un rouleau à rappel! C’est loin d’être un outil indispensable mais une fois qu’on en a utilisé, on ne veut plus s’en passer!

Le sac à corde est l’outil primordial (après votre jugement) lors d’une situation de sauvetage. Il doit être muni d’une corde flottante que l’on va compacter dans un sac en filet. Veuillez inspecter votre corde régulièrement, ne pas la laisser en présence de sable et ne jamais marcher dessus…

Si vous avez un sac à corde, vous vous devez d’avoir un couteau de rivière… On doit comprendre qu’une corde, même si elle est bien utile, peut devenir meurtrière. En effet, une corde coicée pourrait apporter un nageur vers le fond. Il existe plusieurs modèles sur le marché; assurez-vous d’en avoir un qui est solidement fixé à votre VFI. Plusieurs kayakistes ont perdu leur couteau lors d’une descente, ce qui peut être dangereux mais aussi très dispendieux! J’utilise ce modèle d’escalade Petzl, facile à ouvrir à une main, même au printemps avec des gants et les doigts gelés (très important, en sauvetage, on a souvent les mains dans l’eau depuis un bout de temps!) De plus, il y a un endroit pour le fixer avec un mousqueton donc plus de danger de le perdre.

Ensuite vient le matériel de sauvetage…. Tout d’abord, toujours avoir au-moins 2 cordelettes prussik. Elles pourront vous servir comme point d’ancrage mais surtout comme nœud auto-bloquant dans le cas d’un système de traction en Z (voir schéma à la fin). Une sangle pourra aussi être nécessaire, encore comme point d’ancrage mais pouvant aussi servir de harnais dans le cas d’une descente en rappel non prévue… (ex. chute trop haute pour la sauter , incapable de la contourner.

Autre outils aussi très pratique lorsqu’on utilise une traction en Z est la poulie. C’est certain qu’on peut seulement passer la corde dans un mousqueton mais l’utilisations d’une poulie va diminuer énormément la friction de la corde rendant alors notre travail plus facile. J’utilise personnellement deux sortes de poulies. Celle de gauche travaille beaucoup mieux. C’est bien d’en avoir une de ce modèle. Elle est cependant plus lourde et plus dispendieuse. Le coût du modèle de droite est tellement bas qu’il serait ridicule de s’en passer. J’ai toujours avec moi 3 poulies (une comme celle de gauche et 2 moins dispendieuses) Pour bien travailler avec des poulies, on est mieux d’utiliser des mousquetons ovales. Vous pourrez trouver tout ce matériel dans la section d’escalade de toute bonne boutique de plein air. Moi j’ai tout trouvé à la boutique Atmosphère de la place Ste-Foy.

Aussi très utile en descente est la pagaie démontable que l’on peut ranger derrière notre banc de kayak. Briser une pagaie sur tewkesbury est souvent sans conséquence mais en briser une sur le taureau avec 12 heures de marche pour sortir est une autre histoire… Toujours en avoir plus d’une pour tout le groupe. Parlant de pagaie, pensez à peut être vous procurez un deuxième modèle si vous utilisez une pagaie ultra légère avec pales en carbone…

Sans donner un cours de sauvetage, voici un tableau qui illustre bien ce que l’on peut faire avec un peu de matériel. Vous pouvez constater qu’avec trois poulies et deux cordelettes prussik, on vient de multiplier notre force à 6 pour 1. Ce rapport de force peut être très utile pour un petit groupe qui doit récupérer un kayak cravaté par exemple. Assurez-vous de pratiquer ces méthodes lors de vos prochaines sorties avant d’avoir à les utiliser en situation de stress. (Image tiré du livre : River Rescue)

Vous avez peut-être remarqué la bouteille nalgène sur une photo précédente. C’est ce que j’utilise pour garder ma trousse de premier soins bien étanche (pour ce qui est du contenu de la trousse, cela fera le sujet d’un prochain article). Noter aussi la présence de duct tape autour de la bouteille. Même une fois mouillé, le ruban pourra encore servir pour de petite réparation ou en cas d’immobilisation en premiers soins. Afin de ne rien perdre et surtout pour toujours avoir ce matériel avec moi, je range tout l’équipement dans un sac en filet. Je m’assure de l’avoir à chaque sortie mais aussi de le faire sécher après chaque descente.

J’ai parlé beaucoup de matériel mais je n’ai encore dit un mot sur les modèles de kayak… La raison est simple, selon moi, si vous êtes sérieux dans vos intentions d’aller descendre des creeks, vous devrez vous procurer un kayak de descente… Il n’y a pas d’autres choix. Oui il est possible de descendre un creek en kayak de rodéo mais ça ne veut pas dire que c’est sécuritaire. Le kayak de creek est fait pour boofer, pour refaire surface après avoir plongé, pour être rapide, stable, manoeuvrable… Il est aussi plus solide, a généralement un cale-pieds plein, plusieurs points d’ancrage… Ce ne sont pas seulement de gros kayak, ils sont étudiés et dessinés pour répondre aux besoins qu’apporte la descente de creek.

Comme vous l’avez constaté, la descente de creek demande du matériel supplémentaire au freestyle afin de pratiquer notre sport avec plus de sécurité. Mais votre équipement ne vous servira à rien sans votre bon jugement et une formation adaptée en sauvetage en eau vive. En plus, toute personne désirant pratiquer un sport de plein air devrait avoir une formation en premier soins et RCR. Il faut aussi se souvenir qu’il est aussi ridicule de n’avoir qu’un équipement de sauvetage pour tout le groupe de kayakiste. Imaginez si vous êtes le seul à posséder un tel équipement mais que c’est vous qui êtes dans le trouble… Dans le cas où vous êtes la seule personne qui s’est munis de tout ce matériel, faites le donc transporter par vos collègue! Ils pourront peut-être vous sauver la vie et cela va peut-être les forcer à aller s’équiper!

Bonne descente, profitez de nos nombreuses rivières

Dominic Chaput

Laisser un commentaire